La région de Québec, « secret bien gardé » de l’écosystème IA national et international

Le 10 décembre, les organisations derrière le Rendez-vous IA Québec ont lancé un Portrait de l’écosystème en intelligence artificielle de la grande région de Québec, une occasion de constater que la région de la Capitale-Nationale a en main tous les atouts nécessaires pour se tailler la place qui lui revient au Canada comme à l’international. 

/ par Raymond Poirier, Institut intelligence et données, Université Laval

Dans le rapport réalisé conjointement par l’Université Laval et Québec International, on parle ainsi d’un écosystème formé d’une centaine de chercheurs actuellement engagés dans des projets liés à l’intelligence artificielle (IA) et à la valorisation des données, et à plus d’une centaine d’entreprises qui, au jour le jour, intègrent des solutions rattachées à ces technologies dans leurs produits et services. 

Les auteurs du rapport parlent d’un écosystème dynamique, qui se démarque tout particulièrement par sa soif de collaboration, autant entre disciplines qu’entre acteurs issus des milieux académiques ou industriels. Ils qualifient également celui-ci de « complet », notamment en lien avec la variété des domaines où l’IA est appliquée ou développée : santé, assurance, vision numérique, robotique, industrie 4.0, environnements intelligents, objets connectés… Et cela, dans un contexte où la R&D s’effectue bien souvent à partir de données issues du « monde réel » – par exemple, tirées de caméras, d’appareils biomédicaux, ou encore d’environnements intelligents.  

« Grâce à toutes les équipes de recherche et les entreprises y travaillant en synergie, ainsi qu’à une expertise de longue date en IA responsable et appliquée au monde réel, notre région possède de grands atouts pour se tailler la place qui lui revient au Canada comme à l’international », rappelait ainsi André Darveau, vice-recteur à l’administration de l’Université Laval, lors du lancement virtuel du 10 décembre. « La région rayonne par son expertise et son savoir-  et hors-Québec, contribuant à accélérer l’innovation à l’échelle nationale et mondiale », ajoutait, pour sa part, le président-directeur général de Québec international, Carl Viel.  

Un rapport et un événement au service de l’écosystème IA

En 2018 et 2019, le portrait avait été partagé à l’occasion du Rendez-vous IA Québec, question de profiter de cet événement rassemblant plus de 750 acteurs du milieu pour positionner les activités en IA dans la région. Avec la pandémie et le report de la 5e Semaine numériQC, les partenaires ont choisi d’offrir leur rapport dans un nouveau format, permettant d’entrer dans plus de détails. 

« Il est important que les entreprises de la région, comme de partout au Québec, soient bien conscientes de l’aide qui est à leur disposition dans la région. Nous souhaitons que ce document permette d’augmenter encore le nombre de collaborations régionales suite à la découverte des expertises qu’on y retrouve », indique Alexandra Masson, directrice – Intelligence artificielle et Solutions numériques chez Québec international. 

L’événement visait d’ailleurs à offrir à l’écosystème de Québec une occasion de rassembler les acteurs du domaine – et de les galvaniser! – autour de thématiques communes, tout en mettant de l’avant les forces et la vitalité du secteur. Ses organisateurs souhaitaient également – à l’image de l’esprit du rapport – créer des traits d’union entre les différentes acteurs régionaux, issus de la sphère industrielle, académique, gouvernemental ou encore organisationnelle. 

« On veut un événement qui soit à la fois éclairant pour les non-spécialistes qui veulent s’y familiariser avec le domaine que les experts qui veulent y approfondir des sujets. C’est une occasion de rassembler quelques centaines de participants provenant de différents milieux d’intérêt et de faire avancer une compréhension commune du développement de l’IA, et du rôle que chacun peut y jouer pour progresser et se positionner favorablement, à l’échelle régional et, pourquoi pas, au-delà! », conclut le directeur de l’Institut intelligence et données (IID) de l’Université Laval, Christian Gagné. 

Cliquez pour télécharger le Portrait de l’écosystème en intelligence artificielle de la grande région de Québec