Culture numérique. Forum des innovations culturelles
Conférencier

Anne-Josée Lacombe

Consultante en médiation culturelle numérique
Consultante indépendante

Anne-Josée Lacombe est historienne de l’art de formation. Son intérêt marqué pour la pédagogie et la médiation culturelle l’ont graduellement amené à s’intéresser aux nouvelles technologies et à leurs utilisations en médiation culturelle. Auparavant Responsable de la médiation numérique au Musée national des beaux-arts du Québec, elle y a réalisé de nombreux projets numériques et interactifs. Après un passage d’un an au RÉCIT à titre de conseillère en culture-éducation, elle s’est jointe à l’équipe du Musée de la Civilisation, où elle s’occupe entre autres des projets éducatifs du MLab Creaform. Toujours à l’affût des dernières innovations, elle s’implique activement auprès de la communauté culturelle numérique québécoise, plus particulièrement au sein de l’Alliance Culture+Numérique et de l’OBNL Les autres jours.

 

Les principes d’engagement sur le Web au service de la médiation culturelle

Dans cette discussion croisée, Isabelle Lopez et Anne-Josée Lacombe racontent comment leur regard sur leur métier et la médiation culturelle ont changés lorsqu’elles ont fusionné leurs expertises. L’une est spécialisée en engagement Web, et l’autre en médiation culturelle. L’une crée un outil technologique utilisé en contexte de médiation culturelle, l’autre crée des expériences de médiation numérique.

Leurs diverses collaborations de la dernière année les ont transformées. Elles ont constaté que l’utilisation du Web en médiation culturelle permet de porter un regard neuf et ouvre à de nouvelles possibilités. Les expériences de médiation qui utilisent des principes de la culture Web sont surprenantes et distinctives!

Dans un monde où le visiteur culturel a des habitudes numériques (Instagram, Messenger, memes, gifs animés, YouTube, applications de jeux, etc.), le médiateur peut utiliser ces leviers afin de créer de l’engagement à l’égard d’expériences de médiation culturelle proposées dans un environnement extérieur. Encore mieux : cette rencontre peut générer de l’appropriation et de l’appartenance à l’égard d'une proposition culturelle (une œuvre, une histoire qui s’est passée ou un lieu patrimonial).

L’expérience culturelle peut-elle coexister avec les réseaux sociaux? Quelles sont les contraintes et opportunités pour déployer un parcours culturel extérieur? Les particularités d’un public mixte et d’un public familial et comment s’y adapter? Autant de questions pour lesquelles elles ont des pistes de réflexion, qu’elles partagent avec vous.