Intelligence artificielle. Rendez-vous IA Québec
Conférencier

Clément Gosselin

Professeur
Université Laval

Clément Gosselin a reçu le diplôme de baccalauréat en génie mécanique de l’Université de Sherbrooke en 1985 et le diplôme de doctorat en génie mécanique de l’Université McGill en 1988. Il a ensuite complété un stage postdoctoral en France à l’INRIA Sophia-Antipolis en 1988-1989. En 1989, il a débuté sa carrière professorale à l’Université Laval où il occupe maintenant la Chaire de Recherche du Canada en Robotique et Mécatronique depuis 2001.

Il a été chercheur visiteur au RWTH à Aix-la-Chapelle en Allemagne en 1995, à l’Université de Victoria en 1996 et à l’IRCCyN à Nantes en France en 1999. Ses intérêts de recherche portent sur la cinématique, la dynamique et la commande des systèmes mécanorobotiques, avec une emphase particulière sur la mécanique de la préhension, la cinématique et la dynamique des mécanismes parallèles et le développement de robots collaboratifs de nouvelle génération.

Ses travaux dans ces domaines de recherche ont fait l’objet de nombreuses publications dans les revues scientifiques et conférences internationales (citées plus de 30000 fois) de même que de plusieurs brevets et de deux livres. Il a dirigé plusieurs initiatives de recherche, incluant des collaborations avec des entreprises canadiennes et étrangères et il a dirigé les travaux de plus de 120 étudiants aux cycles supérieurs. Il est actuellement éditeur associé du ASME Journal of Mechanisms and Robotics.

Le professeur Gosselin a reçu plusieurs prix, notamment le ASME DED Mechanisms and Robotics Committee Award en 2008 et le ASME Machine Design Award en 2013. Il a été nommé officier de l’Ordre du Canada en 2010 pour ses contributions à la recherche dans le domaine des mécanismes parallèles et des systèmes sous-actionnés. Il est Fellow de l’ASME, de l’IEEE et de la Société Royale du Canada.

 

Interaction physique humain-robot : développement de machines mécaniquement intelligentes

Les interactions physiques entre humains et robots sont encore rares. Les principaux obstacles à de telles interactions sont les capacités limitées des robots en termes de réactivité et de comportement. Dans cette présentation, nous montrerons comment l’utilisation de nouveaux concepts pour la synthèse des robots pourra permettre de faire des avancées importantes dans ce domaine. Nous nous intéresserons particulièrement à l’augmentation de la bande passante mécanique des interactions afin d’améliorer l’intuitivité et le réalisme de celles-ci. Des exemples de robots d’interaction seront présentés et des prototypes développés au laboratoire de robotique de l’Université Laval seront démontrés à l’aide de vidéos.